Bookoccaz
livre de poche
HISTOIRE DU LIVRE DE POCHE
bandeau livres
Un livre de poche est un livre censé être suffisamment petit pour tenir dans une poche, et de prix relativement bas, en contrepartie d'une qualité plus faible couverture plus souple et collée, plutôt que reliée . Le plus souvent, il s'agit de réimpressions d'ouvrages ayant déjà connu un succès suffisant sous leur format d'origine.
L'idée du livre peu encombrant et bon marché remonte au XIXe siècle, mais le livre de poche, en tant que genre et tel que nous le connaissons aujourd'hui, a réellement pris son essor dans les années 1930 :
Aux États-Unis, après diverses tentatives dont celle, dès 1917, de l'éditeur Boni & Liveright, c'est la maison d'édition Simon & Schuster qui, en 1939, à l'initiative de l'éditeur Robert de Graaf inspiré par le succès des Penguin Books britanniques, lance une collection titrée Pocket Books.
Une première expérience européenne, éphémère, est tentée par l'éditeur Kurt Enoch, en 1931-1932, en Allemagne à Hambourg, puis au Royaume-Uni (à Londres), sous le nom d'Albatross Books. Mais la montée en puissance des nazis puis leur arrivée au pouvoir contraignent Kurt Enoch à fermer sa maison d'édition et à s'exiler aux États-Unis
L'année 1936 est marquée, au Royaume-Uni, par la fondation de la maison d'édition Penguin Books, à l'initiative d'Allen Lane qui, dès l'année précédente, avait tenté avec succès des rééditions bon marché chez The Bodley Head, maison d'édition fondée par son oncle John Lane ;
En France, l'histoire du livre de poche comporte plusieurs étapes :

Albert Pigasse, initialement conseiller littéraire chez Grasset, fonde en 1925 sa propre maison d'édition, la Librairie des Champs-Élysées et, au sein de celle-ci, lance en 1927 la collection « Le Masque », spécialisée dans le roman policier commercialisé dans un format réduit et bon marché .
Le premier ouvrage de cette collection est Le Meurtre de Roger Ackroyd, d'Agatha Christie, paru deux ans plus tôt au Royaume-Uni. La spécialisation de la collection « Le Masque » empêche cependant d'y voir le précurseur du genre en France, faute
Les Presses universitaires de France lancent, en 1941, la collection « Que sais-je ? », destinée à rassembler, sous un format réduit et bon marché, une synthèse des connaissances essentielles sur un sujet donné. Cette collection à vocation encyclopédique existe, plus de soixante ans après sa création, en une quarantaine de langues.
Les Éditions du Seuil, en 1951, créaient à leur tour la collection « Microcosme » .
Mais c'est surtout la Librairie générale française, créatrice en février 1953 de la collection « Le Livre de poche », qui lance réellement le format en France, en matière de littérature générale. D'autres éditeurs vont suivre le mouvement :
1958 : J'ai lu
1962 : 10/18, collection de Plon
1962 : Presses Pocket, maison d'édition créée par les Presses de la Cité
1970 : Points, collection des Éditions du Seuil
1972 : Folio, collection de Gallimard